Bouchon plastique : les différentes gammes de protection

Bouchon plastique : procédé de fabrication

Le moulage par injection ou injection plastique, comme il est fréquemment nommé, est un procédé qui permet de donner une forme définie à des matières plastiques et à des élastomères en leur imposant une certaine microstructure obtenant ainsi des objets aux propriétés particulières, par exemple, un bouchon plastique de protection, de finition, etc. Ce procédé permet de se procurer des pièces aux dimensions prédéfinies, d’une étanchéité sans faille et d’une grande solidité.

L’histoire du plastique

Le nitrate de cellulose ou camphre, plus communément connu sous le nom de celluloïd est l’ancêtre du plastique. Il a été découvert en 1856 aux Etats-Unis et utilisé initialement pour remplacer l’ivoire dans les boules de billard puis dans la fabrication de manches de couteau, de touches de piano, de barrettes, etc. Il a été ensuite remplacé, à cause de sa haute inflammabilité, par les matières plastiques.

Les premiers thermoplastiques (le polystyrène, le polyéthylène, le polyamide et le polychlorure de vinyle) sont apparus entre 1930 et 1940 en Allemagne et aux Etats-Unis.

Les matières plastiques font partie d’une gamme très étendue de matériaux dont la base est constituée de polymères (macromolécules) artificiels ou synthétiques. Il existe actuellement des dizaines de plastiques aux propriétés thermiques (thermoplastiques et thermodurcissables) et mécaniques (semi-cristallins, amorphes, etc.) particulières.

Le plastique est un des symboles du XXème siècle et est présent partout : dans l’industrie automobile et aéronautique, dans les biens de consommation et d’équipement, etc. Ils sont ainsi utilisés pour fabriquer de grosses pièces comme les coques de bateaux ainsi que des petites pièces tel que le bouchon plastique.   

 

Les polyoléfines : matière première du bouchon plastique

Les polyoléfines désignent la famille de matières plastiques la plus répandue au monde avec quatre représentants majeurs : PP (polypropylène), HDPE (polyéthylène haute densité), LPDE (polyéthylène basse densité) et le LLDPE (polyéthylène à basse densité linéaire). Ce sont des plastiques recyclables, hydrophobes, d’une grande inertie chimique. On les utilise notamment dans la fabrication des sacs, des flacons, des casiers à bouteilles, des bouchons plastique, etc.  

 

L’utilisation des bouchons plastiques dans l’industrie – Une seconde vie

Une fois le bouchon plastique parvenu à l’usine de traitement, une seconde vie débute pour lui dans l’industrie. De plus en plus recyclés au fil des ans, les bouchons en plastique représentent un enjeu à la fois économique et écologique.

 

La lente mise en place du recyclage du plastique

Si désormais le principe du recyclage du plastique est largement entré dans les mœurs, le chemin à parcourir pour parvenir au 100% recyclage est encore long. Jusqu’au début des années 2000, la plupart des bouchons et bouteilles en plastique finissaient en incinérateur, ou enfouis dans le sol. Malgré les efforts réalisés depuis, la France ne recyclait toujours que 22% de son plastique en 2018. Pour les seuls bouchons, alors que 25 000 à 30 000 tonnes sont produites chaque année, le taux de recyclage plafonne à 3 500 tonnes. Des résultats en demi-teinte, loin de la moyenne européenne (un tiers de plastique recyclé), et de l’objectif affiché du 100% recyclé en 2025.

 

Faut-il séparer les bouteilles des bouchons en plastique ?

Depuis le début des années 2010 il n’est plus nécessaire de séparer les bouchons des bouteilles en plastique. Les techniques de recyclage sont suffisamment performantes pour traiter cet ensemble, les deux objets étant totalement recyclables. Il est toutefois possible de stocker les bouchons pour les remettre aux dizaines d’associations en France œuvrant au profit du handicap. Celles-ci les revendent directement aux usines de recyclage, qui achètent les bouchons en plastique entre 210 et 255 euros la tonne.

 

Les différentes phases du traitement des bouchons en plastique

Les bouchons en plastique parvenant aux centres de recyclage occupent un volume conséquent. La première chose à faire est donc de les broyer, pour obtenir des petites paillettes n’excédant pas 1 centimètre, ce qui permet de les traiter plus aisément. Les paillettes sont ensuite fondues, extrudées et découpées sous la forme de granulés de 3 mm, épurés et teintés. Ces granulés possèdent les mêmes propriétés que la matière plastique obtenue à partir des produits pétroliers, et peuvent être réutilisés dans l’industrie.

 

Quelles utilisations des bouchons plastiques recyclés dans l’industrie ?

Les granulés obtenus lors du recyclage des bouchons plastiques permettent de réaliser un très vaste éventail de nouveaux produits. Ils peuvent de nouveau servir à l’industrie de l’emballage, dans l’outillage (les seaux), les meubles (pieds de canapés et mobilier de cuisine), le jardin (tables et bancs) ou encore l’équipement automobile. Les bouchons en plastique recyclés sont également présents en force dans le mobilier public, à travers les abris et les poubelles.

Quels sont les enjeux de la réutilisation des bouchons en plastique ?

Dans un contexte de mise en valeur du développement durable et de la protection de l’environnement, le recyclage des bouchons est plus que jamais d’actualité. Une tonne de bouchons recyclés permet d’éviter la consommation supplémentaire de trois tonnes de pétrole, réduisant d’autant la consommation et les émissions de gaz à effet de serre. Au lieu d’être incinérés ou jetés dans la nature (le plastique se dégrade très mal), les bouchons sont ainsi réutilisés de manière écologique et économique. Jusqu’à ces dernière années toutefois, le plastique n’était le plus souvent recyclé qu’une seule fois, faute de tolérer efficacement un second cycle. La création récente de nouveaux plastiques recyclables à l’infini devrait cependant contribuer à une nette amélioration du recyclage.